Coup de pouce pour le Rendez-vous des aînés francophones d’Ottawa (RAFO)

Ottawa, le 25 septembre 2020 –

Même en temps de pandémie, les rénovations nécessaires doivent être faites. L’an dernier, le Rendez-vous des aînés francophones d’Ottawa (RAFO) a
planifié la réfection de la toiture de sa grande salle. Construite il y a 45 ans, celle-ci a connu quelques infiltrations d’eau au cours des deux dernières années.

Les travaux qui sont en cours ont été rendus possibles grâce à deux subventions : une de 35 000 $ de La Fondation Trillium de l’Ontario, et une autre de 35 000 $ du Fonds pour les espaces communautaires de Patrimoine Canada.

Le député provincial d’Orléans Stephen Blais et la députée fédérale pour Orléans Marie-France Lalonde étaient présents pour le lancement des travaux en compagnie de la directrice générale Jacqueline Noiseux, ainsi que la conseillère Laura Dudas et le président du RAFO, Pierre Benoit.

Selon Stephen Blais :
« Le RAFO joue un rôle important auprès des aînés d’Orléans. Depuis 15 ans, le RAFO et son centre offrent aux aînés un lieu sécuritaire et agréable qui leur permet de participer à une foule variée d’activités. La Fondation Trillium de l’Ontario est fière de contribuer au projet de remplacement du toit dans le cadre de son programme d’infrastructure en appui aux organismes sans but lucratif. »

Selon Marie-France Lalonde :
« Je suis ravie de l’investissement du gouvernement fédéral qui permettra d’améliorer l’infrastructure du Rendez-vous des aînés francophones d’Ottawa (RAFO) et ainsi assurer un milieu sécuritaire pour la tenue de ses activités. »

Le Président du RAFO, Pierre Benoit, a remercié ses deux bailleurs de fonds sans lesquels une réparation de cette envergure n’aurait pu être réalisée. Il a aussi remercié la firme Waste Connections de son offre de disposer des matériaux enlevés du toit et de les recycler gratuitement.

À la suite de ces travaux, comme le mentionnait la Directrice générale Jacqueline Noiseux, le RAFO pourra organiser davantage d’activités de façon sécuritaire, tandis que ses locaux deviendront plus accessibles aux membres de la communauté francophone de la région.